Accueil | Revue de presse | Année 2000, un grand millésime (Jeune Résistance)
Année 2000, un grand millésime (Jeune Résistance)
4 septembre 2019
par Fraction
Fraction. Rock radical depuis 1994

Paru dans Jeune Résistance n°21 (hiver 2000)

« Un grand millésime »

A l’heure où l’année s’achève, le moment est venu de faire le bilan. Et quel bilan ! L’an 2000 aura été, soyons en sûrs, un grand millésime pour le rock identitaire. Jamais nous n’avons vu autant de productions en une seule année.

Dès le mois de janvier, le groupe In Memoriam sort son premier véritable album, intitulé « Paris-Belgrade », en souvenir de son voyage en Serbie. La bonne surprise du printemps nous vient ensuite de Fraction et de Vae Victis, deux groupes qui peuvent paraître bien différents mais dont le parcours est finalement similaire. Chacun dans leur style, avec une identité qui leur est propre, Fraction et Vae Victis nous offrent, avec « Le son d’histoire » et « Hors la loi », deux véritables bijoux à la hauteur de leur réputation. C’est rebelle, sans concession et résolument NR.

La rentrée sera marquée du signe de la musique électronique avec la sortie de Dévotio et de Euromatrice type 1.7. Aïon et Kaiserbund posent les bases d’une longue mutation qui les a amené vers de nouveaux horizons musicaux. Un sans faute. Le RIF est entré dans une nouvelle dimension…

Quant à Ile-de-France, le fait de n’avoir rien sorti cette année ne les a pas empêché d’être particulièrement actifs et audacieux. Première partie de Lio en Normandie (et oui !), concert mémorable au Gibus, exclusion du tremplin rock Emergenza alors qu’ils s’étaient bien classés, concerts sauvages comme celui des quais de Seine et de la fête de la musique, et surtout, grande première, la sortie de « Panique médiatique », avec ZETAZEROALFA, fer de lance des groupes de rock identitaires du moment.

Saluons enfin la sortie du petit dernier, le premier album d’INSURRECTION, un jeune groupe de Châteauroux. C’est bien chiadé, grungy et trashy à souhait, bref prometteur. La nouvelle génération arrive…

Voilà, on ne vous en dit pas plus. Restez à l’affût. 2001 sera encore d’un meilleur cru.

FRACTION : « le son d’histoire »

Fraction entre dans l’histoire et marque le monde du RIF au fer rouge. Dès les premières mesures d’Émeutes, le morceau ouvrant l’album, on sait qu’on va se prendre quelque chose de gros dans la figure. Et la suite tient ses promesses.

Mais « Le son d’histoire » ne se résume pas à une simple histoire de gros muscles, bien au contraire. Les textes sont impeccables, la musique irréprochable et la tonalité d’ensemble du groupe énorme. Tant de grâce dans la violence laisse pantois. Nos 5 amis niçois savent manier les très grosses guitares avec finesse et ont su se donner les moyens d’avoir le son qu’il faut là où il faut, c’est-à-dire en pleine face. De bout en bout, Fraction nous laboure les neurones sans relâche avec une efficacité redoutable, les petite trêves mélodiques augmentant encore la puissance de la voix par ailleurs grondante et hurlante. Si le métal de l’an 2000 c’est çà, on est pour à 100%.

Gardons le contact

Rejoignez la liste de diffusion