Accueil | Revue de presse | Casamontag : la fête de la communauté – Fraction, Skoll et Zetazeroalfa !
Casamontag : la fête de la communauté – Fraction, Skoll et Zetazeroalfa !
9 novembre 2019
par Fraction
Fraction. Rock radical depuis 1994

Paru dans Jeune Résistance n°31 (été 2003)

Banlieue nord de Rome. Une grande bâtisse délabrée au fronton de laquelle se déploient deux immenses banderoles. Les croix celtiques prennent ici la couleur de l’arc-en-ciel, revêtent la forme d’une forêt, d’un village, d’un tronc d’arbre aux racines profondes. Racines profondes qui, comme l’écrivait Tolkien, ne gèlent pas. Telle est Casamontag.

Montag… Un nom qui n’est pas inconnu aux lecteurs de Ray Bradbury. Guy Montag, héros de Fahrenheit 451, sapeur-pompier chargé de réduire en cendres les livres dans une société qui a mis la littérature hors-la-loi et impose un bonheur standardisé et consumériste. Guy Montag, un homme qui décide un jour de dire non au Système. Guy Montag, un délinquant idéologique, une proie pour les limiers-robots chargés de le traquer.

Casamontag, un « squatt » nationaliste à la périphérie de la ville éternelle. Un an d’occupation. Des camarades qui, chaque nuit, montent la garde afin d’éviter que les chacals du Système – flics ou gauchistes – n’en reprennent possession. Casamontag : un espace idéologiquement libéré, une structure polyvalente de gens que l’on ne peut ni homologuer, ni abrutir… Bientôt une bibliothèque de 15 000 ouvrages, un gymnase, un mini-terrain de foot, un centre d’accueil pour troisième âge, une ligne téléphonique d’aide et de réconfort aux mères célibataires, une salle de conférences, de concerts et de ciné-club, un restaurant, le siège de la LEGIOCARITAS – association humanitaire -, des chambres d’hôtes…

Casamontag : une autre façon de conjuguer le verbe « militer ».

C’est dans cet univers parallèle que s’est déroulé, le 12 juillet dernier, un concert réunissant Skoll (la plus belle voix de la musique alternative italienne), Fraction (Cocorico ! Ô la mieu bella Nissa !) et la horde sauvage : Zetazeroalfa (Zaza pour les intimes). Quatre à cinq cents irrécupérables avaient décidé de fêter dignement la première année d’occupation… Pardon : de libération ! Des romains, bien sûr, mais aussi les Fraction’s Pitchouns qui avaient fait le déplacement, des autrichiens, des allemands et même des québécois (alors Seb, cette pastasciuta ?) Fabrice, Philippe & Co ont craché leur venin : « Islam Hors d’Europe », « 6h du Mat », « Ne rien renier », « Les lansquenets », « Europe Jeunesse Révolution »... Fabrizio, le chanteur de feu-Londinium SPQR les a rejoint sur scène. Puis Zetazeroalfa a enflammé les enfers !

Le week-end s’achève par une Chasse sauvage, emmenée par les Fratelli Omunghus, le club de motards (en kilt !!!!) de Camontag, vers un festival celtique dans un village à 20 km de Rome. Les organisateurs ? Les nôtres, bien sûr ! Et avec l’appui de la mairie en plus…

L’Italie ? Une autre dimension…

Gardons le contact

Rejoignez la liste de diffusion